533 Shares 6401 views

brièvement Lermontov. Les travaux de M. Yu. Lermontova

L'un des plus célèbres poètes russes, « prophète » de la première moitié du XIXe siècle, qui ne vivait que vingt-sept ans … Mais dans ce court laps de temps, il a été en mesure de transmettre à tous les versets qui ont fait rage dans son âme.


Dans cet article, nous examinerons la créativité Lermontov. Appuyez brièvement sur la périodisation de l'auteur, ainsi que parler des motifs de base de ses œuvres.

M. Yu. Lermontov

Il est difficile de parler du travail de brièvement Lermontov. Ce géant, ainsi que Aleksandrom Sergeevichem Pushkinym.

Le moment le plus fructueux dans Lermontov est tombé aux années trente du XIXe siècle. Cette période de l'histoire de l'Empire russe, quand est venu le stade de la dépression et de frustration dans la société. Après la défaite du soulèvement de décembristes était nécessaire de trouver de nouvelles réponses à la sempiternelle question: « Que dois – je faire »

Dans la littérature, cette tendance se traduit par le renforcement de l'inacceptabilité d'approbation des motifs réalistes des événements. Cependant, il est allé dans l'autre sens Mihail Yurevich Lermontov (photo de ses autoportraits ci-dessous).

Par conséquent, jusqu'à la fin de sa vie, il a prouvé être fidèle au romantisme, mais il ne pouvait habilement combiner avec réalisme dans sa poésie, le théâtre et la prose.

Ensuite, nous allons parler de deux périodes de travail de ce grand homme. Mais à travers tous les événements de la ligne rouge prendra sa quête du sublime, la lutte, l'idéal de Byron de la liberté.

la jeune création

Les chercheurs et les critiques littéraires sont divisés en deux périodes de créativité Lermontov. Succinctement, cette étape lyrique de formation, qui a duré 1828-1836, et la maturité. La frontière entre eux a été la mort de Aleksandra Serguéévitch Pushkina et le produit de « Mort d'un poète. »

Ainsi, la première tentative de présenter les pensées du garçon sous la forme de poèmes appartiennent à l'âge de quatorze ans. A cette époque, sa famille éclate la « guerre » entre le père, qui a vu le talent de son fils et l'a soutenu, et sa grand-mère, en essayant de faire le bébé infirmière pour eux-mêmes.

Les premiers poèmes sont imprégnés de désespoir, garçonne, motifs héroïques lutte. Il comprend un aperçu du « démon » et « Soliloquy », formalisé plus tard dans « Douma ».

En plus des problèmes sur le front de la famille, l'humeur du jeune poète fortement influencée par la défaite des décembristes et opprimait l'atmosphère qui règne dans la société.

Au cours de la période de jeune homme lyrique connaissance de la littérature occidentale, en particulier les œuvres de Byron emportèrent. Par conséquent, dans les poèmes de Lermontov sont nés les images des héros romantiques avec âme sans repos. Ils sont indépendants, avides de liberté, méprisent l'environnement et dans un état de la lutte éternelle avec eux.

stade de maturité

Le point tournant est la mort de Pouchkine. Cet événement change radicalement le travail de Lermontov. En bref, vous pouvez l'exprimer en un mot – réveillé.

Maintenant, Mikhail conscients de leur mission en tant que prophète et poète. Brûler le cœur des gens du verbe. Montrer au public la situation réelle qui prévaut sur tout le territoire de l'Empire russe.

A cette fin, Lermontov quitte le Caucase et loin de l'Empereur et de ses hommes de main « » esprit libre et rebelle du poète oppose la situation qui prévaut. Ses expériences, il met dans le poème « Le prophète », « Mort d'un poète », « Borodino », « mère patrie » et le reste.

Il était à la fin de la vie est née « civile » Lermontov. Photos du poète dans le Caucase montre sa frustration, la solitude, montre la pensée profonde et accepté la mission.

Jusqu'à sa mort, le poète développe des idées sociales et politiques de Pouchkine, Belinsky, Tchaadaev. Dans le travail de sa période de maturité soulève des questions sur le sort de la génération, la tragédie de l'amour, en essayant de comprendre la place de la poésie dans l'histoire de l'humanité.

Le motif de la lutte

Comme nous l'avons dit plus haut, la poésie de Lermontov bien imprégné de motifs romantiques, des idées et des images. L'influence de Lord Byron sur le jeune garçon a survécu à une vie.

Le premier poème M. Yu. Lermontova imbu de l'héroïsme, le manque de demi-teintes, la souffrance des imperfections du monde réel et les aspirations du poète incompris.

Surtout plein d'humeur et l'expérience de la jeunesse passée dans trois œuvres – « Captive Knight », « Le Prisonnier » et « Voile ».

Ils ont dominé le paysage et les images symboliques. Par exemple, dans « Voile » Nous voyons l'affichage des événements internes dans l'âme d'un poète qui tente de dépeindre l'aide d'un petit navire perdu dans la mer.

Le poème « Le Prisonnier » reflète non seulement rester derrière les barreaux Lermontov parce séditieux « Mort d'un poète. » Dans une large mesure, cela est un jeune homme réfléchi à sa place dans l'Empire russe sous le régime actuel.

Ce thème se poursuit dans « Captive Knight ». Il est écrit dans la conclusion qui a suivi le duel Barant. Dans son travail, nous voyons se déroule progressivement la société des conflits et l'individu.

Ainsi, ces versets reflètent la réticence Lermontov donner dans le cadre public pression et conventions.

Le sort des générations

Selon ses contemporains, la poésie exprime Lermontov les aspirations les plus profondes de l'intelligentsia, dont la majorité a peur même de penser.

Le produit principal, qui est entièrement imprégné par le motif d'incertitude et de perturbation de l'inactivité publique et la lâcheté, est une satire, l'élégie « Douma ». Dans son genre, il ressemble au poème « La mort d'un poète. » Mais, contrairement à la première, il est stigmatisé tous les intellectuels, et non pas la noblesse de cour.

Mikhail lignes dans un poème blâmes contemporains de lâcheté et d'échapper à la lutte politique pour un avenir meilleur. En même temps, le poète les appelle au renouveau moral et spirituel. Les idées de Lermontov se chevauchent complètement avec des pensées Ryleeva à « citoyen ».

Les critiques de l'époque, Herzen et Belinsky, très bien reçu par l'apparition du travail. Là ils ont vu l'expression la plus profonde des raisons pour le sentiment d'indifférence et d'apathie qui affligent la société dans les années trente du XIXe siècle.

déception

Comme beaucoup d'autres poèmes M. Yu. Lermontova, en rapport avec les dernières années de la vie, les œuvres, « Dans un moment de vie difficile … » « Je vais sortir seul sur la route … » et « Et ennuyé et triste » empreints de tranquillité et de tristesse.

Poète fatigué de la bataille sans fin et inutile avec ses contemporains, qui ne veulent pas entendre sa voix et de se réveiller d'un sommeil mortel. Et caractère actif Tossing du jeune homme s'installe progressivement dans la société fourbe et fers lâche.

Chaque ligne du poème ci-dessus trahit le désir de sortir de la cage, qui Lermontov croyait sa vie. Il, comme dans les premières années d'adolescence, est encore une distraction, mais né complètement en temps voulu.

Comme beaucoup d'autres poème de Lermontov, ce poème est associé des paysages et des sentiments intérieurs de l'auteur. Dans les trois œuvres précédentes, nous voyons une infinie tristesse et la solitude de l'homme qui a mis la vie sur elle pour réveiller une génération, mais il n'a pas été entendu.

Ce chiffre est élevé art

Non seulement des poèmes de Lermontov reflètent une attitude stagnante vers les événements des années trente. Maître pourrait exprimer mes pensées les plus profondes juste quelques mots. Toute ligne peut être pleine de sens caché.

Si vous essayez d'analyser deux de ses œuvres ( « Le Prophète » et « Le poète »), nous verrons la douleur sans fin qui se fait sentir Mikhail. Le premier a été écrit quelques semaines avant la mort d'un génie. Il représente un homme vingt-sept du héros sous la forme de tout le prophète abandonné et incompris. Ceux qui sont forcés de vivre dans le désert et endurer les railleries de philistins bornés.

Le second travail se caractérise par un certain nombre d'étourdissement comparative. L'auteur y compare l'activité forte du poète avec l'essence de l'existence de poignard de combat lui-même. Au début, quand j'étais en ont besoin, il a déchiré du courrier et son but. Après – il est juste un jouet d'or vide sur la poussière de collecte de plateau.

Position civile

M. Yu travaille plus tard. Lermontova plus l'attitude réaliste explicite aux événements de la communauté, plutôt que dans l'opposition à la foule rebelle.

Ainsi, la plupart montre clairement la position du poète civile dans ces poèmes comme « Adieu, la Russie non lavé », « Mort d'un poète » et « Combien de fois entouré d'une foule bigarrée … ».

En eux, nous voyons l'amertume et la colère refoulée sur le vide spirituel de la société. Particulièrement forte est le dernier produit de ce qui précède. Il montre Lermontov masque rassis de l'empereur et sa suite derrière les masques, en les comparant avec les rêves du village le matin de l'enfance. Ce poème a été écrit après une visite au carnaval du Nouvel An à Saint-Pétersbourg en hiver 1840.

Et Fui a été tué dans les montagnes du Caucase sur le fond du héros de sa vie courte et mouvementée, il montre contemporains de stagnation. critiques ultérieures ont déploré combien la littérature est perdue. Lermontov avait vingt-sept ans pour semer la semence dans l'âme de la rébellion publique, ramasser de ses genoux après la défaite des décembristes.

amour

Les travaux de M. Yu. Lermontova reflètent non seulement la lutte d'un loner fier avec la société, la mer orageuse ou déguisent foule. Dans certains de ses écrits que nous rencontrons et les expériences d'amour. Cependant, il n'y a pas laissé le sens perpétuel de malheur et de la tragédie qui a eu un poète.

Ainsi, dans cet article, nous connaissons les étapes et les principales idées exprimées dans l'œuvre du grand poète russe.

Bonne chance à vous, chers amis!