358 Shares 9423 views

BDSM. Les abréviations Décrypter. Les principes de BDSM

Chaque homme moderne certainement face à la notion de sadomasochisme et ils tremblent sans doute à la mention du comportement sexuel non conventionnel. la culture BDSM est considéré comme des centres importants de la violence, la saleté et la luxure, mais est-il vrai? Qu'en réalité le public est au courant de la sous-culture?


Qu'est – ce que BDSM?

D'autres modèles de comportement sexuel est souvent mal comprise notamment sous l'influence du dogme religieux et imposé par un inconnu et lorsque les valeurs. L'incompréhension et le rejet par la société a également affecté la culture BDSM. Décrypter les abréviations est la suivante: Bondage, Discipline, Sadisme Masochisme, qui se traduit par « bande, un sadisme de la discipline, le masochisme ». En fait, il est pas le seul déchiffrement option – en fonction de la compréhension du concept de sous-culture, ainsi que les intérêts personnels et les préférences, les adeptes BDSM interprètent le titre de différentes façons. L'interprétation du mot « servitude » peut bien son, et de deux façons: les lettres D et C peut aussi signifier le concept d'attitude « dominante » et « soumis » qui constituent « l'épine dorsale » de la culture BDSM.

Le concept de relations BDSM

En entendant le BDSM acronyme, la plupart des gens dans l'imaginaire dessine une sorte de dame vulgaire en latex avec le fouet, mais pas tout le monde sait que ce modèle implique les relations ne sont pas seulement la violence dénuée de sens contre un partenaire et profond, dans la plupart des cas, relation heureuse. Oui, de nombreux adeptes du BDSM se marient et vivent une famille normale, dans certains cas, refusant même de modèle de relation BDSM en faveur d'un traditionnel.

En fait, le motif de sadisme et le masochisme est pas le concept principal de BDSM. Explication indique un S & M comme la seule des manifestations et des capacités éclabousser énergie sexuelle. Une grande relation plus profonde peut être vu dans le modèle de « dominant-soumise ». Encore une fois, ces relations ne sont pas construites sur l'humiliation constante « saba », leur objectif n'est pas l'affirmation de soi au détriment de la puissance dominante sur le partenaire. Soumise transfère volontairement tous les droits à sa vie « maison », montrant ainsi un grand respect, l'amour et la confiance dans votre partenaire.

Décryptage des acronymes BDSM ne donne qu'une compréhension superficielle de la sous-culture ce qui est à la base, cependant, si l'on considère le modèle de la relation entre la « maison » et « subwoofer », peut être retracée tendances tout à fait romantique. La tâche est de ne pas faire pression sur le « saba » dominante, mais de l'aider à réaliser dans la vie pour assurer une protection maximale contre l'adversité et de le traiter comme un partenaire aimant normal. Soumise devrait également faire confiance implicitement et obéir à « supérieur », se rendant compte qu'il était prêt que le bien. Ces deux savent exactement ce que vont ensemble. Dominant se sent responsable du « bas », et celui-ci, à son tour, tente de rendre la vie de la « top » le mieux possible et agréable. Si dominante – homme, pense, pas si une telle relation de modèle veut que chaque femme? Il est une relation fondée sur la confiance et l'ouverture complète, où les deux partenaires se sentent responsables les uns des autres. L'homme – le propriétaire, le défenseur et l'assistant – n'est pas que chaque femme recherche? La jeune fille qui inspire, soutient et écoute – n'a pas besoin à tous les hommes?

Bien sûr, il y a certaines parties vraiment informelles en BDSM. Le sens comprend le concept de sadisme et le masochisme, et ces méthodes sont souvent utilisées comme une punition pour un délit « saba », ou tout simplement comme un sexe amusant. Cependant, même ici, sachant la mesure et de fixer des règles claires, vous pouvez voir la romance, parce que chaque fille veut appartenir complètement à l'homme qui est naturel dans BDSM et tout à fait rare dans les méthodes traditionnelles, où il y a la méfiance, l'hypocrisie et les attitudes destructrices des personnages lutte.

Les principes de base du BDSM

La plupart des gens sont familiers avec, et si le décodage des acronymes BDSM, il est très vague, comme la société est d'avis que les adeptes de cette sous-culture est mentalement malade et dans le besoin d'une intervention médicale se rétrécit. Malheureusement, ce point de vue est très répandue partout dans le monde en raison du faible niveau de personnes et de l'érudition présentation déformée de l'information par les médias.

Il y a trois principes de base, par rapport au SSC acronyme, suivi par tous les « suiveurs » de BDSM. Décrypter simple: la sécurité, la santé mentale, volontaire. Comme vous pouvez le voir, la session BDSM si elles sont utilisées dans une relation BDSM, est très raisonnable et sûr pour les deux partenaires. Considérons chaque principe plus en détail.

Le principe de la sécurité

Ceci est un principe de base qui devraient guider Tops (dominants) en BDSM. Décrypter il est: que tous les aînés doivent connaître les bases de l'anatomie, la médecine, la physiologie, la physique et la chimie à flegallyatsiya et d'autres techniques BDSM sont absolument sans danger pour le « fond ». Comme vous pouvez le voir, d'être « dans la ligne de sujet, » a besoin d'un grand magasin de connaissances et de compétences, afin de ne pas blesser votre partenaire.

Le principe de bon sens

notion très important dans BDSM, dont la valeur, cependant, est assez difficile à déterminer. principe de bon sens dit que la pratique devrait être que les méthodes dans lesquelles les deux partenaires connaissent bien, sinon il peut entraîner des conséquences tragiques. Quels que soient les sentiments ne sont pas dépassés timbre, ce principe doit toujours être une priorité.

volontarisme

Ce principe fonctionne principalement avec l'aide de mots d'arrêt. « Inférieur » transfère volontairement le droit de se tamponner ensemble, mais cela ne signifie pas que le « top » peut faire ce qu'il veut. Toutes les méthodes sont bonnes aussi longtemps que donner du plaisir aux deux partenaires, sinon la session BDSM peut se transformer en violence domestique banale. Arrêt mot aide à « bas » pour faire comprendre à son « maître », cette limite a été atteinte et il est temps d'arrêter.

Stop-mot et sa signification dans BDSM

Comme déjà mentionné, le mot d'arrêt est une garantie que le « fond » ne sera pas soumis à la violence involontaire. Il y a plusieurs opinions sur les mots d'arrêt en BDSM: déchiffrage pour un moyen d'un signal qui devrait arrêter, mais cette approche est erronée en ce qui concerne le « fond ».

La seule interprétation correcte des mots d'arrêt est la suivante: l'entendre, « supérieur » devrait immédiatement cesser toutes les actions du CM et de libérer complètement le « inférieur ». Si nous faisons une analogie colorée, ce mot est un analogue du robinet d'arrêt sur le train, plutôt que d'une demande polie d'arrêter, parce que même si le « supérieur » estime que l'arrêt précoce, son partenaire peut être opinion complètement différente, et il doit être pris en compte.