605 Shares 7055 views

Le Livre rouge de Carélie: plantes, animaux, champignons, poissons

slogans appelant Banal à protéger la nature, acquis récemment la signification réelle. Les activités humaines sur le terrain était trop actif: l'air empoisonné par les entreprises et les gaz d'échappement des voitures, des masses d'eau polluées, de nombreux animaux, les poissons, les oiseaux et les plantes sont menacées d'extinction. Donc, les gens sont obligés de recourir à l'état de droit, la création de listes différentes, grâce à laquelle il ne peut pas détruire un aspect naturel. Une telle liste est un livre rouge.


Qu'est-ce qu'un Livre rouge?

L'idée de la création de ce livre est paru en 1948. Il a été créé à l'initiative de la communauté scientifique, qui a commencé à sonner l'alarme à cause de l'augmentation des cas d'extinction des populations d'organismes vivants. Conservation Union a ouvert la liste alarmante et a envoyé les dirigeants des Etats du monde. Pourquoi ils l'ont choisi le rouge? En fait, tout est simple: il est une ombre inquiétante, et en même temps, la couleur de la vie. Par conséquent, le Livre rouge est conçu pour attirer l'attention du public. Il est intéressant qu'il est complètement rouge: il contient des pages d'autres couleurs:

  1. Noir. Les pages les plus tragiques de la couleur du deuil. Ces animaux ou des plantes qui y sont enregistrés, jamais destinés à voir. Ce – toutes les espèces éteintes.
  2. Vert. Les feuilles les plus gaies: ce sont des espèces situées qui ont réussi à faire revivre et sauver.
  3. Rouge. Page de cette couleur indique les espèces qui sont menacées d'extinction.
  4. Blanc. Voici les formes rares de la flore et la faune.
  5. Gray. Insuffisamment espèces étudiées recueillies dans les pages grises.
  6. Jaune. La couleur attire l'attention sur les populations en déclin rapide.

En plus des listes nationales et internationales, il y a aussi régional. Il est de ces préoccupations Livre rouge de Carélie.

Carélie: une espèce en voie de disparition

Nature de la République de Carélie à bien des égards uniques et saisissantes. Une telle richesse juste besoin de prendre sous la protection de l'État, par conséquent, les scientifiques ont mis au point une vaste édition comme le Livre rouge de Carélie. Les animaux, la flore, le poisson et la volaille, qui sont sur ses pages, dans le besoin de soins de l'homme. Ce livre utile a été réédité trois fois. Il a d'abord été publié en 1985. Elle est entrée dans les 160 espèces de plantes vasculaires, 30 espèces d'insectes et vertébrés, ainsi que 22 espèces de champignons divers. Dans la deuxième édition en 1995, élargi plus d'informations. Le Livre rouge de Carélie inclus 390 positions, plantes désignées, parmi les mousses, les champignons et les lichens. Sont également inclus étaient les insectes, les mollusques, les oiseaux, les mammifères et les amphibiens: les 365 espèces. La plus complète la troisième édition, publiée en 2008 par toutes les règles de l'élaboration de ces listes.

plantes Carélie

édition très importante, bien développée par les scientifiques locaux dans la région, était le Livre rouge de Carélie. Les plantes qui se sont installés sur ses pages, est vraiment un besoin urgent de protection au niveau de l'État. Il Ferns (Asplenium, moonwort, Dryopteris), les orchidées sauvages (Sabot de dame, nadbornik leafless, deux types de Morio), plusieurs espèces de plantes médicinales. Il est pas non plus prêté attention et les espèces ornementales telles que l'arabette et tsirtsebita alpin, aster de Sibérie et vetrenichka renoncule. Plantes Vivaces, aussi, sont inclus dans cette liste, par exemple, Drosera intermedia et Kowloon. Types d'arbustes et d' arbres au bord de l' extinction, enregistrées dans les pages de ce livre: bouleau de Carélie, noisette, cotonéaster.

Sur certaines plantes, il est de dire à part. Malheureusement, les hommes ont quelque chose qui a commencé à disparaître sous une forme utile comme millepertuis. Cette plante est reconnue comme le folk et la médecine traditionnelle. Il a les propriétés utiles suivantes: excellent analgésique, soulage les spasmes de perte de restaurations de sang, guérit les blessures, tonifie et apaise. Même dans les temps anciens, il a été traité avec une maladie gastro-intestinale, le foie et les reins. En outre, l'infusion de millepertuis est utilisé pour la toux et les rhumatismes. Mais il faut faire attention, car les tiges supérieures de la plante sont toxiques, donc avant d'utiliser, il est nécessaire de consulter un médecin.

Il est un petit fragment de la richesse, qui comprend Livre rouge de Carélie. Les plantes, comme Rhodiola rosea, également appelé racine d'or, ont vraiment apprécié leur poids en or. Si elle est utilisée correctement, la Rhodiola est une influence bénéfique sur l'organisme entier. Particulièrement bien elle affecte la capacité intellectuelle humaine, sa mémoire. Il y avait aussi des propriétés anti-histaminiques et anti-pyrétiques de cette plante.

En plus des plantes médicinales, il convient de noter une orchidée rare, préfère les endroits humides et sombres – chausson kipridin. Comme il a été appelé: renouée, Marina ou Kukushkin Slipper, bogoroditsin botte, mocassins (en Amérique), cypripède (en Angleterre). En Carélie il pousse exclusivement dans la réserve Kivatch. Il est à noter que cette fleurs d'orchidée pour près d'un mois.

stock fongique de sécurité

Qu'est-ce que la garde d'autre Livre rouge de Carélie? Les champignons, qui sont dans le pays d'environ 100 espèces, ont également besoin d'une protection. Par exemple, dans une liste de chansons blanc osinovik de protection. Ce champignon comestible pousse dans les parcs nationaux et réserves de Carélie. Fruits osinovik que chaque année.

champignon violet vif appelé Clitocybe Nuda est également comestible. Il aime des tas de bâtons et tas de paille. Le champignon est assez grand et jusqu'à 20 centimètres de la circonférence du couvercle.

Une espèce très rare – champignons polonais. Cette beauté peut être mangé, mais il est si rare qu'il ne soit pas autorisé à percevoir. Il ne pousse que dans la réserve Kivatch.

Un autre type de champignon – Cortinarius violaceus. Gourmets considèrent comme une délicatesse. Il est extrêmement rare, et le peuple lui a donné le nom « pribolotnik ».

Le dernier dont nous rappelons dans cet opus, il est des champignons non comestibles cap Smorchkova. Le nom est tout à fait exact: le champignon est vraiment similaire à la famille Smorchkova.

calme oiseaux vers le bas vote

Malheureusement, les riches et variés Livre rouge de Carélie. Les oiseaux, bien sûr, vivent aussi sur ses pages. Grouse, grand hibou gris, quelques espèces de cygnes, Bluetail et courlis rouge flanquée sont inclus non seulement dans le livre alarmant de Carélie, mais aussi dans les listes nationales, et même mondial.

Pound Sandpiper, courlis appelé, est la plus importante parmi la faune de la Russie. Elle se distingue par un bec courbé d'une longueur considérable. Au printemps de ses chansons qui sifflent sont répartis assez loin.

Toujours dans le Livre rouge de Carélie entré dans une grande chouette lapone. La portée de ses ailes est un mètre et demi, et le poids – jusqu'à un kilogramme. Cet oiseau est parfois confondu avec un hibou, mais leur mode de vie est différent: un hibou – un oiseau la nuit, alors que le hibou est éveillé pendant la journée. Taille de la population varie en fonction de l'abondance des rongeurs. Oiseau est entré dans plusieurs listes de sécurité.

Capercaillie – un magnifique oiseau majestueux. Il est le seul adapté pleinement parfaitement au climat du Nord, en particulier dans les hivers froids. tétras mâle diffère vraiment la taille gigantesque, son poids atteint 6,5 kg. La moitié femelle ou moins différent plumage de luminosité. Ce représentant du poulet en hiver se nourrit de pommes de pin et des aiguilles de pin, et en été peut même manger des lézards. En vol, le grand tétras est assez maladroite. La viande de ce géant est très utile, de sorte que certains chasseurs décimer la volaille sans mesure. Voilà pourquoi le Livre rouge de Carélie réapprovisionné ces représentants oiseaux détachement comme tétras.

poissons Carélie

Karelia habitants des réservoirs de forte densité de population, mais 28 espèces de poissons sont en voie de disparition. juste besoin Livre rouge de Carélie pour des groupes similaires d'habitants des rivières et des lacs. poisson ces familles comme salmonidés, l'esturgeon, le poisson blanc, la carpe, le poisson-chat, loches énumérés protection obligatoire. Leur capture de masse a eu des conséquences désastreuses: au bord de l'extinction étaient l'esturgeon, l'esturgeon, le saumon du lac, le saumon blanc, poissons blancs, tanches, poissons de sabre, loche et le poisson-chat spined. Ces espèces de poissons précieuses pourraient disparaître à jamais des réservoirs de Carélie, si elles ne sont pas prises dans le temps sous la protection de l'État.

monde animal

Beaucoup de faune contiennent Livre rouge de Carélie. Les animaux de la région sont connus de tous de documentaires et de longs métrages, mais si vous ne vous arrêtez pas leur tir, l'irresponsabilité humaine conduisent à leur extinction. Par exemple, le cerf de la forêt du Nord. Cette belle cornes d'animaux ont les deux sexes. Et pourtant, il est réputé pour être au cœur d'un os de cerf là, dont le but est inconnu jusqu'à présent. Ces nomades de la nature vivent en troupeaux jusqu'à 15 personnes. Un hiver peut migrer de 100 groupes de cerfs. Belles ongulés qui vivent jusqu'à 25 ans, comme de s'installer dans les marais, les forêts avec la litière de mousse, prés de la rivière. À l'heure actuelle, la population vit dans les deux parcs nationaux et Kostomuksha réserve naturelle.

Sur le territoire des réserves Carélie et parcs habités par le seul membre vivant du genre « gloutons » a été traduit par le nom Gulo – wolverine. Le Livre rouge de Carélie république ne pouvait pas être réapprovisionné si personnage haut en couleur, mais malheureusement en voie de disparition. Cet animal est un très prudent et fort. Joli animaux massif ressemble à un gros blaireau ou ours. Il a une épaisseur, les cheveux crépus, des griffes acérées et des dents puissantes. animaux pesant jusqu'à 18 kg. Si, dans un endroit isolé ou sous les racines d'un arbre se trouve la tanière, vous pouvez être sûr qu'il y vivre glouton.

Le Livre rouge – n'est pas seulement une liste de protection. Ceci est un rappel à l'humanité, combien de beaux animaux, les oiseaux et les poissons nous ont été présentés par la nature. impardonnable folie et l'extravagance de tout cela perdrait. Après tout, chaque maillon de la nature a un but. Wolverine, par exemple, en raison de leur omnivores joue le rôle d' un bois Medic, manger des charognes.

Un autre habitant des forêts de Carélie – le lynx. Quel est ce gros chat, ils savent presque tout, mais ses manières sont dignes d'une attention particulière. bête grande et gracieuse adore encombrés du bois sombre, vous pourrez vous baigner et grimpe aux arbres. Si la nourriture ne suffit pas, le lynx peut se lancer sur les longs trajets, de cette façon ils sont venus au Kamtchatka. La tactique de l'attaque elle-sournoisement expectative, mais pas la même chose que la plupart des gens sont habitués à penser: il n'attaque pas, sauter sur la victime d'un arbre. En hiver, lorsque la neige est très profond, le lynx peut même battre un cerf femelle. on a cru pendant de nombreuses années qu'il est nécessaire de détruire le lynx comme un prédateur dangereux (et la fourrure de la bête une valeur considérable), mais après un certain temps il est apparu que l'animal joue un rôle énorme dans la biocénose, afin de protéger le lynx, l'Etat doit tout simplement.

En plus d'autres, le Livre rouge de Carélie a sur ses pages multicolores de cette faune rares comme écureuil volant, le renard, l'ours brun, l'hermine, le lièvre, la belette, la martre et l'orignal.

Quelle est la valeur de la liste de sécurité?

Le Livre rouge – est un document d'importance nationale. Mais il ne garde les gens sur les espèces qui disparaissent. L'étape suivante est la protection de la création des parcs nationaux et des réserves. Ce sont ces mesures ont contribué à sauver de l'extinction de nombreuses espèces d'oiseaux, d'animaux et de plantes. Il est également nécessaire de créer des sanctuaires: les aires protégées pour éliminer certains types de faune ou de la flore. L'utilisation de ces mesures a permis de limiter le facteur anthropique, menaçant sérieusement la nature de la planète.