127 Shares 8583 views

Labyrinthe – qu'est-ce? sens

Depuis l'enfance, beaucoup se souviendront de la légende du monstre terrible Minotaure, que sa mère, afin de cacher aux yeux des hommes, son enfant extraordinaire, logé dans le labyrinthe de Cnossos. Cette structure était si compliquée que personne d'autre que son propriétaire, ne pouvait pas trouver un moyen de sortir de là. La construction de labyrinthes a été populaire non seulement dans les temps anciens, mais aussi au Moyen-âge et les périodes subséquentes. Quelle est l'histoire de l'émergence du concept de « labyrinthe » et s'il a une autre valeur?


L'étymologie du terme « labyrinthe »

Avant d'apprendre la signification de ce mot, il convient de prêter attention à son origine. Comme le mythe du Minotaure, et il est un nom dans la langue russe des anciens Grecs.

Distribué deux versions de l'origine du nom. Sur l'un d'eux, sur l'île de Crète, le mot « labyrinthe » a appelé l'endroit où il a été stocké hache rituelle appelée Labrys. D'autre part, le labyrinthe – une forteresse. En faveur de cette théorie est le fait qu'il ya avec lui la même origine mot dans la langue grecque, qui se traduit par « la rue » ou « voie ».

Par Slaves Labyrinthos terme grec est venu par la médiation de la langue allemande et utilisées dans le labyrinthe de mots. Cela est arrivé sous le règne de Pierre Ier, qui était très friand de ce mode de plaisir européen. Il est crédité de la construction d'une douzaine de labyrinthes dans l'empire, mais il est pas tout à fait vrai.

En fait, le roi a été construit juste « pavillon de jardin au Temple » à Peterhof. Il se représentait parc confondu avec une piscine au centre d'une superficie totale de 2 hectares. Il a été construit par Jean-Baptiste Leblond et était un endroit idéal pour se promener le jour de l'été.

Ainsi que sur toute innovation, il est allé à une variété de rumeurs. Certains ont cru que certains voyageurs ont disparu sans laisser de traces dans cet endroit bizarre. D'autres croient sincèrement que Pierre est un labyrinthe – un lieu de rencontre secret pour les francs-maçons. Comment vrai sont ces hypothèses – est inconnue.

Mais parmi les gens du commun, le mot « labyrinthe » (sa valeur – ci-dessous) se habituer pendant longtemps, comme le nom de « Babylone » a été utilisé à la place longtemps. Babylone a toujours traité avec prudence, étant donné qu'ils ont des propriétés magiques.

Par exemple, la célèbre icône du XVIIIe siècle. – « labyrinthe spirituel » – lui symbolisait aussi difficile de trouver le chemin du Ciel. On croyait que, si vous regardez sans d'abord confessante, vous pouvez vous rendre fou.

Le terme « labyrinthe »: sens lexical

En raison de la popularité de la légende grecque aujourd'hui ce mot est encore activement utilisé dans le discours. Et en plus des valeurs de base, il a acquis même quelques supplémentaires. Depuis XIXe siècle. vous pouvez déjà rencontrer le « labyrinthe » (ce qui signifie) dans le dictionnaire explicatif Dahl et plus tard dans Ozhegova, Ouchakov et d'autres.

Vladimir Dahl dans son livre appelle le labyrinthe de l'endroit où il est difficile de trouver un moyen de sortir du système complexe de chemins et passages. Il semble interpréter le sens lexical du mot « labyrinthe » et d'autres linguistes russes.

Aujourd'hui, ce mot appelle une structure à deux ou en trois dimensions avec un système complexe de voies à la sortie. Il peut être comme une pierre, et origine végétale.

D'autres significations du mot

En plus de la signification fondamentale de ce nom Vladimir Dahl dans ses fils de livre et secondaire. Ainsi, il appelle le labyrinthe de la partie intérieure de l'oreille humaine.

Mais Ouchakov énumère dans ses définitions du dictionnaire plus explicatif pour l'expression. Ainsi, en plus de la signification ci-dessus, il mentionne et figuré du mot: un entrelacs complexe de quelque chose (un labyrinthe de pensées, sentiments labyrinthe). À titre d'exemple cité Saltykov-Shchedrin: « Si je ne l'ai pas déchirer à nouveau, sans doute pris dans un labyrinthe et samovoprosheny samovozrazheny ».

Aujourd'hui, un labyrinthe – il est aussi un dispositif de sécurité de l'ordinateur disque dur, ainsi que le nom du jeu de plateau de la maison d'édition russe et librairie.

De plus, la popularité de ce terme est le fait que les 5 films, dont le titre le mot apparaît photographié au cours des 30 dernières années. Il y a aussi plusieurs livres avec les mêmes albums de nom et de la musique.

labyrinthe Fayoum

L'une des premières mentions de la structure labyrinthe appartient au père de l'histoire – Hérodote. Il a décrit le temple de la divinité égyptienne avec la tête d'un crocodile, vénérée dans Shedite (Hérodote appelé cette ville « Crocodilopolis »). De même, l'objectif de construire le labyrinthe inconnu Fayoum, on suppose qu'il a été conçu pour tenir une variété de rituels religieux, ainsi que pour stocker des trésors. Selon les récits des anciens, le système se déplace, les colonnes et les niches permettent à une personne qui ne sait pas son unité, se promener dans cet endroit quelques jours, voire des semaines.

Des ruines laissées à sa place aujourd'hui, il est difficile de comprendre la complexité de cette structure en fait, mais, à en juger par la description des histoires de son père, il semble vraiment luxueux. Soit dit en passant, ce labyrinthe est décrit dans le roman par de Pharaon Boleslaw Prus.

Grecque, romaine, labyrinthe indien

Connu labyrinthe Knossos a été fait à l'image du Fayoum, mais bien inférieur à lui en taille. Il a également une structure religieuse, mais la divinité était pas un crocodile, comme les Égyptiens, et le taureau (probablement d'où la légende du Minotaure). Sa création est attribuée à Daedalus. Contrairement à la localité égyptienne de c'est encore inconnue.

En plus de la Crète il y avait un autre célèbre labyrinthe grec. Cependant, où il était exactement, est inconnue. Différents historiens ont appelé le lieu de son emplacement les îles de la mer Égée: Samos ou Limnos. Dans le cadre de cela, il y a une version qui pourrait être le labyrinthe du Minotaure n'est pas en Crète. Mais n'a pas encore trouvé les ruines d'au moins un d'entre eux, il est tout – juste la théorie nue.

Les Romains ont adopté des Grecs leur culture, bien sûr, ne pouvait pas résister et ne pas construire leurs propres labyrinthes. La plupart d'entre eux ont pas survécu, mais la ville fantôme de Pompéi, où le temps semblait s'être arrêté conservé intact deux petit labyrinthe maison de mosaïques étonnantes illustrant le mythe du Minotaure. On croit que les Romains labyrinthe – ce fut aussi un divertissement populaire pour enfants. Ainsi que les Grecs, leur structure est parfois utilisée à des fins religieuses, comme en témoigne le tumulus royal dans Kluziume consistant en un système enchevêtré de chambres funéraires.

Soit dit en passant, en Inde le culte de cette structure a été distribué aussi. Les hindous croient que les démons peuvent se déplacer que le droit, par conséquent, à l'entrée des temples et des maisons en petits labyrinthes pour se protéger.

Labyrinthes au Moyen Age

Avec la transformation du christianisme la religion dominante dans l'amour l'Europe des bâtiments complexes a connu une nouvelle hausse. Dans un premier temps les labyrinthes décorés étages des églises et des cathédrales, symbolisant l'humanité pécheresse. Un peu plus tard, les labyrinthes religieux ont été utilisés pour une variété de productions, notamment pour les voyages de Jérusalem à la scène ou.

Labyrinthes au Royaume-Uni et en France

À partir du XIIIe siècle. ces bâtiments ont été utilisés comme décor dans un monde exotique. Depuis la création et le maintien des structures en pierre de ce type ont été peu pratique, est venu peu à peu dans les jardins de labyrinthes de la mode. Une grande popularité dont ils jouissaient en France, au Royaume-Uni et en Italie. La création de ce divertissement est devenu un véritable art et populaire à ce jour.